Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Anderlecht verbalise les infractions foncières grâce à des drones

Publié le par Michel Rousseau

#SmartCity #Drones #Anderlecht

Utiliser des drones pour repérer les infractions aux règlements d'urbanisme? Anderlecht a franchi le pas il y a peu.

La commune d’An­derlecht a fait l’achat d’un drone afin de contrôler les infractions urba­nistiques. Le test s’est déroulé le 16 mars dernier et “a été concluant”, explique l’échevin de l’Urbanisme Gaëtan Van Goidsenhoven (MR). Cet outil devrait à l’avenir être utilisé plus régulièrement pour contrôler les îlots densément bâtis et peu accessibles lors des contrôles classiques de terrain.
Les agents de la société de drones sont venus sur place jeudi 16 mars dès 6 h du matin. “Plusieurs vols ont été réa­lisés au-­dessus de l’îlot compris entre la rue du Transvaal, la rue Carpentier et la chaussée de Mons, détaille l’élu libéral. Le décollage et l’atterrissage s’est fait de­ puis le parking des bâtiments commu­ naux, rue du Transvaal. L’opération s’est terminée en fin de matinée et les données ont été collectées par la société.”
Aucun retour négatif
Le résultat des images sera ensuite transmis à l’administration. “L’analyse des images va prendre quelques semaines. Elles sont claires et exploitables. Les pro­priétaires en infraction seront avertis par courrier afin qu’ils se mettent en ordre au plus vite. Pour les infractions les plus gra­ves, comme les logements illégaux ou les annexes construites sans permis, un con­ trôle sur place sera planifié et un PV sera dressé comme le prévoit la procédure”, explique Gaëtan Van Goidsenhoven.
Mais comme bien souvent, ce type d’outil suscite des craintes en matière de respect de la vie privée. “Nous som­mes extrêmement scrupuleux à l’égard des règles de droit en la matière! Une note d’information a été envoyée aux propriétaires pour les mettre au courant u projet test et le survol s’est bien passé. Nous n’avons reçu aucun retour néga­ tif”, ajoute Gaëtan Van Goidsenhoven.
Une analyse plus approfondie du survol sera soumise au collège après les vacances de Pâques, mais l’échevin de l’Urbanisme se dit satisfait. Il envi­ sage d’avoir recours à ce type d’outil plus régulièrement pour contrôler des îlots où les contrôles de terrain ne sont pas toujours aisés à cause de la densité du bâti.

Source : La Libre Belgique du 30 mars 2017

Commenter cet article